Catégorie : Articles Français

Pourquoi autant de temps?

Le film a été tourné en 2012 en 3 jours pendant un Kino Kabaret et après 24 heures de post-production le film a été projeté à la 3ième projection du Kino Kabaret de Montréal dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma. C’était de la folie car le mercredi soir j’écrivais le film, le jeudi et le vendredi nous tournions la majorité du film et le samedi après-midi nous complétions le film. J’ai fait une sieste ensuite et je me suis présenté au Festival Spasm là ou j’avais un (des) films à Trailers 3. Je suis ensuite passé du Cabaret Cléo au Kinolab où j’ai commencé le montage du film et de certains effets spéciaux jusqu’à la projection le lendemain vers 20 heures. Intense sur le système mais tellement satisfaisant. Je pouvais aussi dire que j’avais avancé le film assez pour faire honneur aux nombreux acteurs que j’ai pigé dans leurs temps libre au Kinolab. En ayant beaucoup de lieux avec plein de personnage différents ça me donnait beaucoup de flexibilité et ça faisait que je n’accaparais pas beaucoup de ressources au Kabaret. En fait jamais trop de ressources en même temps.

La version projetée au Kabaret avait un montage très similaire à la version finale et j’étais étonné d’avoir pu présenter une version aussi près de ce que j’ai réussi à tourner. Ce qui était loin d’être impressionnant étaient les effets spéciaux inachevés. Bien que les bouts de linges étaient animés individuellement, il n’y avait aucune simulation de particule et de monstre. Certains des acteurs avaient même oublié avoir joué dans le film. Après le Kabaret c’était la folie et j’étais trop occupé pour avancer le film. J’ai tenté de faire la simulation de particules et mon ordinateur n’était pas en mesure de fournir la marchandise. 7 mois après j’étais en train de quitter le Québec pour un long voyage d’une durée indéterminée. C’est finalement en août 2014 que je me suis immobilisé en Australie mais avec la recherche d’emploi et d’appartement Textile était encore malheureusement plus loin dans mes priorités mais bien présent sur un disque dur que j’avais avec moi. De Septembre 2014 à Mars 2015 j’ai travaillé pour une compagnie dans le cadre de mon Working Holiday Visa et Avril j’étais de nouveau libre à travailler sur Textile mais en gérant un déménagement et en ayant toujours un ordinateur trop vieux pour faire le travail. Il a donc fallu que j’attende jusqu’en Novembre 2015 pour avoir assez d’argent pour une nouvel ordinateur portable et c’est finalement de Avril 2016 à Octobre 2016 que j’ai pu, à chaque fin de semaine de libre, travailler sur les effets spéciaux manquants et refaire un mix son en même temps que Charlie Twitch me donnait la trame musicale. Le film a pris sa forme quasi finale en Décembre 2016 et à ce moment là j’avais déjà soumis le film à Regard sur le Court et les Rendez-vous du cinéma Québécois. Ensuite vint Raindance, Flickerfest, Clermont-Ferrand, BIFFF, London Short Film Fest, Interfilm Berlin, Fanter Film Fest, Off-Courts, Fantasia et quelques autres festivals en France et en Belgique. Malheureusement, mon effort de donner au film une bonne et longue vie en festival après tant de temps n’a qu’empiré le retard de publication du film. Le voici enfin disponible. Bien que l’écosystème des courts a changé depuis 2012 et que mes chances de sélection auraient probablement été meilleures à ce moment là je trouve que le film se tient très bien debout avec son délire unique de série-b, une panoplie de bons et beaux acteurs et actrices, une trame musicale spéciale et 11 minutes de surprise.


Pas de vraie première encore, mais un premier prix.

Textile has won 2nd place Foreign Horror-Comedy Short at the The 2017 International Horror Hotel


165ième rendu

Étant donné que le court métrage Textile est comme composé de plusieurs mini courts métrages imbriqués les uns dans les autres ça fait que j’ai une dizaine de séquences en tout et que mes révisions sur ces séquences sont maintenant à un total de 165; et plusieurs sont des rendus de plus de 3 heures…


Je fais de la rotoscopie

C’est mon premier post et je voulais vous dire que la rotoscopie c’est long. J’ai certainment passé une quarantaine d’heures avec Romain Lemire et Alex Fredo en bédaine sur mon écran. Vous allez voir.